Blog & Actualités

5 tendances RH qui émergent en Chine pendant la pandémie

Avant de plonger dans le vif du sujet, soyons clairs. Déjà avant la pandémie, nombre d’entreprises chinoises intensifiaient fortement leur utilisation de la technologie sur le lieu de travail. Les applications de visioconférence et de vidéo chat étaient notamment très répandues et le nombre de télétravailleurs était en augmentation en Chine, passant de 1,8 million en 2005 à près de 5 millions en 2018. La nouvelle réalité n’a fait qu’accélérer cette révolution numérique, car on estime que quelque 200 millions de personnes avaient commencé à travailler depuis chez elles à la fin des vacances du Nouvel An lunaire en février.

De toute évidence, en 2020, de nombreuses entreprises cherchent des alternatives pour optimiser leurs communications et leurs interactions, et les départements de ressources humaines ont été fortement influencés par cet environnement numérique. Aujourd’hui, alors que la Chine passe tout doucement à une réalité post-COVID, des tendances commencent à émerger, qui pourraient profondément transformer l’industrie à l’avenir. Jetons un œil aux cinq grandes tendances à suivre.

1.  L’automatisation et la numérisation motivent la prise de décisions

Une étude récente menée auprès de plus de 350 cadres supérieurs de Chine en dit long sur la manière dont les entreprises ont opéré pendant la pandémie. De nombreux sondés ont indiqué que toutes sortes d’activités de routine avaient été automatisées, ce qui a conduit à un fonctionnement davantage orienté sur les données. La communication entre les dirigeants et les employés a également connu une numérisation accélérée par la nécessité d’être plus impliqués dans les décisions stratégiques et politiques dans un paysage commercial en rapide évolution.

L’utilisation d’outils numériques comme des plate-formes de visioconférence et la nécessité d’accéder en temps réel à des données pour prendre des décisions cruciales ont, d’une certaine manière, réduit la charge administrative interne. Certaines institutions ont d’ailleurs encouragé leurs hauts dirigeants à impliquer de plus grandes équipes de première ligne à l’aide d’outils et d’analytiques numériques, passant d’une « gestion par l’expérience » à une « gestion par les données ».

Concernant le sourcing et l’embauche au lendemain de la COVID-19, nous nous attendons à ce que l’intelligence artificielle native (autrement dit, l’adéquation des candidats et l’aide à la planification) ainsi que l’apprentissage automatique (c.-à-d. l’analyse des CV et les recommandations automatisées d’emplois) prennent une importance accrue alors que les entreprises cherchent à rationaliser et automatiser davantage leurs workflows d’acquisition.

2.  Une main-d’œuvre ayant des compétences dans le numérique est désormais indispensable

Un environnement de travail numérique nécessite une main-d’œuvre formée au numérique. Si les entreprises ont dû fortement accélérer leurs stratégies de numérisation, les travailleurs de tous les secteurs ont quant à eux dû s’adapter rapidement à des conditions de travail en pleine mutation. Les directions ont commencé à mettre en place des systèmes destinés à s’assurer que les compétences, pratiques et comportements nouveaux étaient intégrés dans leur entreprise et le demeurent après la pandémie.

De nombreuses entreprises ont profité du gel des embauches pour se tourner vers leurs ressources propres, et instaurer des stratégies de {1>mobilité interne<1} qui leur ont permis de tirer le meilleur parti des forces à leur disposition. Une telle stratégie permet non seulement aux employés de développer leurs compétences, mais aussi de renforcer leur implication en leur démontrant que l’entreprise est prête à soutenir leur carrière. La pandémie est en quelque sorte le déclencheur à l’origine d’un programme dont les avantages perdureront et qui instaurera les fondations afin que les dirigeants autonomisent les futurs talents, des talents qui seront d’autant plus préparés à gérer éventuellement des crises similaires à l’avenir.

3.  Les applications sur la productivité ont pris leur envol

En raison de la distanciation sociale et du télétravail, l’utilisation d’applications de bureau a fortement augment, ce qui n’est pas vraiment surprenant. Cependant, leur augmentation réelle est plus révélatrice qu’il n’y paraît. Partout dans le monde, l’attention a surtout été portée sur Teams et Zoom, qui ont connu une hausse de leur utilisation de 894 et 677 pour cent, respectivement, depuis le début de la pandémie. Mais les applications de productivité au travail en Chine ont gagné plus de 308 millions d’utilisateurs au cours de cette période, soit presque l’équivalent de la population des États-Unis.

Prenons WeChat Work par exemple, la plate-forme de gestion d’administration d’entreprise qui combine l’écosystème WeChat à des fonctions spécifiques pour gérer les communications au sein des entreprises, tirer parti des performances internes et dynamiser les relations commerciales. WeChat Work a été utile à plus de 220 millions de personnes pendant la pandémie grâce à sa fonctionnalité multiconférence, qui en fait l’un des leaders du marché et le fer de lance de la révolution numérique dans le monde du travail en Chine.

Alors que ces utilisations sont en hausse, nous avons souhaité faciliter la vie des clients Avature qui utilisent régulièrement WeChat Work. C’est la raison pour laquelle nous offrons une connexion unique avec WeChat Work afin que les utilisateurs puissent se connecter directement à leurs portails sans problème depuis WeChat Work Station, sans devoir saisir à nouveau leurs identifiants. Parallèlement, elle optimise les processus pour les recruteurs et les responsables en recrutement qui peuvent ainsi aisément réaliser des tâches RH en déplacement.

4.  De réunions en personne à des évènements virtuels

De prime abord, il semble que la distanciation sociale soit synonyme d’un obstacle à la communication au sein d’une entreprise. Beaucoup d’entreprises du monde ont toutefois trouvé des façons pour que leurs employés se sentent connectés. En réalité, l’étude susmentionnée, réalisée par Harvard, indique que les dirigeants en Chine ont déclaré que pendant la pandémie, les communications, bien que moins « en personne », étaient parfois plus personnelles.

Nous sommes sans doute tous conscients de l’impact des réunions par visioconférence en 2020, mais les évènements virtuels ont également connu une hausse. Ces derniers sont largement considérés comme étant plus directs, plus brefs et plus axés sur les objectifs que les rassemblements en personne et donc, plus efficaces. Prenons la récente conférence Avature Strategic HR Virtual Summit de 2020 en Chine. Initialement, l’évènement devait avoir lieu à l’hôtel JW Marriott de Shanghai, mais comme pour une multitude d’autres évènements, la pandémie a bouleversé les plans. Le sommet virtuel d’un jour a toutefois rassemblé plus de 150 dirigeants RH de la région et constitué, entre autres, une solution confortable et un gain de temps, ainsi qu’une manière d’optimiser l’engagement et de maximiser les occasions de networking.

Les évènements virtuels ne sont pas près de disparaître, même lorsque la crise sanitaire sera derrière nous. Il y aura toujours une envie d’interagir et de faire du networking en face à face, mais les avantages indéniables et les retours sur investissement qui découlent des évènements virtuels par rapport au présentiel joueront encore un rôle majeur à l’avenir.

5. Prendre le temps de travailler son image de marque

Bien que pour l’instant cela puisse sembler une tâche titanesque, de nombreuses entreprises mettent tout en œuvre pour se préparer à la reprise des embauches, peu importe quand elle se produira. Pour ce faire, l’une des manières les plus efficaces est de s’atteler à soigner votre image de marque, en montrant ce que travailler pour vous implique réellement, et en commençant à établir des relations authentiques avec des candidats impliqués. En ayant une pipeline d’individus impliqués, vous accélèrerez le processus d’embauche et pourvoirez des postes plus vite lorsqu’ils seront vacants, ce qui fera gagner du temps à vos recruteurs.

Un exemple d’entreprise qui utilise à bon escient cette pratique est Shell ; elle a renforcé son image de marque en faisant appel aux plate-formes numériques et à la collaboration au-delà des frontières. L’une de ses initiatives les plus populaires est sa campagne récente pour la Journée internationale des droits des femmes, qui encourageait les employées à partager des histoires vécues ainsi que des selfies, via des communications internes, des groupes WeChat d’entreprise et leur propre réseau Shell Women. Après avoir compilé plus de 50 témoignages, les dix meilleurs récits ont été sélectionnés et partagés via les comptes China Recruitment de WeChat et Weibo, où ils ont attiré 6 800 votes et 8 500 vues par les abonnés. La campagne a permis à Shell de mettre en avant sa diversité et son inclusivité, un message de proposition de valeurs aux employés pour l’entreprise rentable et qui recueille un engagement fort de la part des équipes dirigeantes.

En conclusion

On peut dire sans se tromper que, malgré tous les revers qu’ont subis les entreprises à cause de la pandémie ces derniers mois, cette dernière a par ailleurs initié de nombreuses transformations qui auront un impact durable sur le secteur des RH. En être conscient, et garder une longueur d’avance

sera peut-être ce qui fera la différence pour l’avenir de votre entreprise, alors que vous vous efforcerez de devancer vos concurrents.

Partager

Partager