Déclaration d’Avature concernant l’esclavage moderne et la traite des êtres humains

 

Avature n’est pas tenue de publier une déclaration concernant l’esclavage moderne selon la section 54 de la loi britannique promulguée en 2015 sur le sujet. Toutefois, nous souhaitons par la présente déclaration volontaire manifester notre engagement envers des pratiques commerciales éthiques et présenter les mesures prises en 2021 pour détecter et empêcher les risques d’esclavage moderne et de traite des êtres humains au sein de notre entreprise et de nos chaînes d’approvisionnement.

Avature s’oppose à toute forme d’esclavage et de traite des êtres humains. Nous exerçons une tolérance zéro pour toute forme d’esclavage moderne dans nos activités. Nous nous engageons à empêcher et identifier ainsi qu’à améliorer nos pratiques pour limiter le risque que de telles situations se produisent.

La présente déclaration fait état des mesures prises en 2021 visant à appréhender les risques potentiels liés à l’esclavage moderne dans notre structure commerciale et logistique ainsi que celles permettant d’en limiter le risque.

A propos de nous

Avature est une entreprise mondiale qui développe, conçoit, entretient et propose une solution SaaS (Software as a service) pour aider les entreprises dans la gestion et l’acquisition de talents, y compris par le consulting, la formation et l’assistance client en matière d’utilisation de solution SaaS.

Nos chaînes d’approvisionnement se composent principalement d’opérateurs IP et de prestataires d’hébergement de données. Nous n’estimons pas qu’il existe un risque élevé d’esclavage moderne ou de traite d’êtres humains dans notre réseau étant donné que nous évoluons dans le secteur des logiciels et que nous ne possédons pas de chaînes d’approvisionnement complexes, d’entrepreneurs ou de sous-traitants multiples, de relations fournisseurs avec de grandes entreprises de manufacture où l’esclavage moderne et la traite des êtres humains pourraient constituer un problème.

Mesures

Le Code de conduite d’Avature et le Code de conduite pour nos fournisseurs sont le reflet de notre engagement envers des comportements éthiques et intègres dans nos relations commerciales, mais aussi pour la mise en œuvre et le contrôle de systèmes efficaces des questions éthiques, dont l’esclavage moderne et la traite des êtres humains. De plus, ils garantissent que de telles pratiques n’ont pas cours dans notre entreprise et nos chaînes d’approvisionnement.

Vigilance et évaluation des risques

Afin de faciliter l’identification et la surveillance du risque d’esclavage et de traite des êtres humains au sein de notre chaîne d’approvisionnement, nous exigeons de nos distributeurs et fournisseurs qu’ils adhèrent au Code de conduite d’Avature pour les fournisseurs. Ces mesures les obligent à se conformer à la législation en vigueur et à maintenir des normes éthiques élevées et à refuser de participer ou de tirer profit de toute forme d’esclavage moderne. En outre, Avature a la possibilité de conduire un audit et des évaluations de vigilance auprès de ses fournisseurs et distributeurs par l’examen des risque liés aux droits humains et du travail ainsi qu’à l’environnement et l’éthique professionnelle.

Formation

Pour garantir une bonne compréhension des risques de l’esclavage moderne et de la traite des êtres humains au sein de notre chaîne logistique et de notre entreprise, nous dispensons également des formations à notre personnel dans le monde entier.

Autres initiatives

Après l’examen des mesures existantes mises en place pour se prémunir des risques d’esclavage moderne et de traite des êtres humains dans notre activité, nous allons mettre en œuvre les mesures supplémentaires suivantes pour lutter contre ces deux phénomènes :

  • Évaluer la façon dont Avature peut améliorer la connaissance et la sensibilisation de son personnel sur ces problèmes ;
  • Renforcer les mécanismes existants pour atténuer les risques au sein de notre organisation et de notre réseau ; et
  • Développer la communication avec les employés en matière de sensibilisation à l’esclavage moderne et la traite des êtres humains ainsi que les moyens dont ils disposent pour signaler des cas présumés.

Cette déclaration volontaire sur l’esclavage moderne et la traite des êtres humains a été validée par Silvina Maeson, VP of Legal Affairs [Cheffe des affaires juridiques] et Dan Kejsefman, Talent Director [Responsable des Talents].