Blog & Actualités

Partie 1: Recruter la prochaine génération de talents – 8 façons de tirer le meilleur parti du recrutement de fin d’études

Partie 1 sur 2

Sourcer, attirer, évaluer, embaucher et fidéliser les meilleurs collaborateurs n’a jamais été aussi capital pour les entreprises. L’innovation technologique continue de bouleverser les industries à grande échelle, sans aucun signe de ralentissement. Parallèlement, nous connaitrons une pénurie mondiale de compétences attendue d’ici 2020, qui touchera en particulier les diplômés universitaires. Ces évènements modifieront progressivement la manière dont nous attirons et fidélisons la prochaine génération de talents.

Le talent de demain exige un type d’expérience candidat différent : les diplômés veulent se connecter avec de vraies personnes, expérimenter l’authenticité d’une marque, se plonger dans la culture de l’entreprise, et ils souhaitent faire tout cela avant même de songer à postuler. Ils sont à la recherche d’entreprises qui partagent leurs convictions et leurs objectifs, ils aspirent à un plus grand épanouissement et à un meilleur équilibre entre le travail et la vie personnelle, pour finalement trouver une entreprise au sein de laquelle ils peuvent évoluer. Alors, comment pouvons-nous attirer les nouveaux talents ?

Malgré la diversité des moyens de nouer des contacts avec les talents diplômés (réseaux sociaux, groupes communautaires en ligne et réseaux d’anciens élèves, par exemple), le recrutement en fin d’études reste l’un des moyens les plus rentables de sourcer et d’attirer les meilleurs jeune talents jeunes diversifiés. Cela peut offrir des avantages stratégiques aux entreprises visant à gérer les insuffisances en matière de talents, à se hisser comme employeurs potentiels et à apporter à l’entreprise, des compétences modernes, de l’enthousiasme et un nouveau regard sur le monde. [1]

Bien que les événements sur les campus ou les écoles soient un canal de recrutement reconnu, les véritables piliers du succès se fondent sur le moyen de gérer, donner de la dimension et de tirer le meilleur parti de chaque événement. Dans cet article, nous examinerons les trois premières des huit façons fondamentales de maximiser les efforts de votre recrutement en fin d’études :

1. Etudiez bien la question, cernez votre public

Considérés comme des natifs du numérique, les étudiants d’aujourd’hui constituent les nouveaux défis des recruteurs, ces derniers étant ainsi censés aller au-delà des approches habituelles. Fervents utilisateurs d’appareils mobiles, connectés 24h/24, 7j/7 et calés en technologies, les étudiants exigent davantage d’expérience de recrutement virtuel. Si l’on prend en considération le fait que les étudiants ont tout à portée de main, alors les recruteurs de jeunes diplômés doivent avoir une vision à plus long terme allant au-delà de la journée de recrutement sur le campus ou à l’école, et il leur est nécessaire de se connecter à des sites en ligne, pour se rendre là où les étudiants vont. Pensez groupes Facebook, blogs d’anciens élèves, forums de discussion en ligne, Twitter, YouTube, pages de sujets de société, LinkedIn, tout cela dans le but de découvrir ce qui les motive, les canaux qu’ils visitent, les expériences qu’ils apprécient, le langage qu’ils utilisent. Cela vous donnera de précieuses informations qui amélioreront votre façon de communiquer avec eux.

2. Nourrir des relations avant, pendant et après l’événement

Les meilleurs talents jeunes diplômés d’aujourd’hui sont chassés par un trop grand nombre d’entreprises. Ils connaissent très bien les stratagèmes utilisés dans le marketing et sont très sélectifs quant à l’endroit où ils souhaitent travailler. Par ailleurs, ils ont une conscience aigüe des « écarts »qui existent entre les informations délivrées par l’entreprise sur sa « marque employeur » et ce qui est perçu à l’extérieur. En raison de leur quête d’authenticité et de véritables interlocuteurs, le seul moyen de nouer des relations avec les jeunes diplômés consiste à créer un début d’engagement puis un maintien continu, qui ne se limite pas à la mise en place d’un stand lors d’un salon de l’emploi.

Avant l’évènement :

Créez votre base de données d’étudiants/viviers de talents avant d’arriver au salon des carrières, en exploitant les réseaux sociaux et en développant des relations avec les écoles, les universités et les réseaux d’anciens élèves. Au lieu de faire appel uniquement aux tactiques de marketing événementiel pour attirer les jeunes diplômés sur votre stand le jour de l’événement, vous pouvez créer des invitations personnalisées, des rappels d’événements ou adresser aux étudiants des informations complémentaires, par le biais de liens vers des pages d’inscription ou des pages de carrières dédiées, afin de susciter leur intérêt. Ce type de début d’engagement vous assure que les diplômés vont se mettre à votre recherche le jour de l’événement, générant ainsi un flux d’intérêt constant de leur part.

Après l’événement :

Comme pour toutes activités d’engagement, il est important de réaliser un suivi. D’un simple e-mail de remerciement exprimant votre gratitude, à des notes prises lors des rencontres constituant des informations complémentaires ; des enquêtes brèves pour découvrir ce qui leur importe, à la réponse à toute question laissée sans réponse : tout cela ouvre les voies de la communication, ce qui permet aux jeunes diplômés de vous contacter facilement.

Intervalles réguliers :

Au cours des salons de l’emploi, vous pourriez vous atteler à nouer des contacts avec les diplômés actuels. Toutefois, le maintien de ces contacts périodiques avec les étudiants devrait être un objectif clé de l’engagement continu, qui favorisera l’établissement de votre pipeline pour l’avenir.

Donnez aux étudiants actuels l’opportunité de réellement connaître votre entreprise et de les familiariser avec vos activités. Tirez parti des renseignements que vous avez obtenus sur leur profil pour cibler vos communications, en fonction de leurs intérêts et de leurs souhaits. Il vous sera possible de les inviter à un salon des métiers selon la branche, à une journée portes ouvertes au sein de l’entreprise, à des webinaires en ligne, de leur adresser des offres d’emploi ciblées, des articles et des liens de blogs qui correspondent à leurs souhaits de carrière, ou bien de les mettre en relation avec d’anciens jeunes diplômés dotés d’un profil de carrière similaire. En fin de compte, vous interroger doit faire l’objet d’une démarche très simple et facile afin qu’ils placent, espérons-le, votre entreprise en tête de liste et qu’ils pensent à vous dès l’instant où ils obtiennent leur diplôme.

Long terme:

Évidemment, tous les jeunes diplômés ne choisiront pas votre entreprise. Peu importe leur motivation, ils peuvent choisir d’aller ailleurs. Mais cela met-il un terme à l’engagement ? Absolument pas. C’est une autre excellente occasion de renforcer la notoriété de la marque, d’entretenir et de développer des relations avec les diplômés ayant décroché un emploi et de connaître leurs préférences en matière de carrière, au fil du temps. Invitez-les à rejoindre des viviers de talents spécifiques où vous pouvez partager du contenu personnalisé en fonction de leurs choix de carrière, connectez-les avec vos recrues actuelles de jeunes diplômés et partagez des exemples de réussite. Sait-on jamais, dans six mois, un an ou même trois ans, vous aurez peut-être la carrière idéale à offrir, ou ils seront peut-être prêts à connaitre une nouvelle expérience. Peu importe la raison, entretenir et nouer des relations est toujours bon pour les affaires.

3. Sites carrières, microsites et pages de renvoi dédiées

Les étudiants les plus doués et les plus brillants ne restent pas très longtemps. Vous devez donc rester sur vos gardes pour transmettre des informations ciblées qui pourraient rapidement faire leur effet. Comme mentionné ci-dessus, bien cerner votre public est essentiel pour faire bonne impression. Ce n’est qu’en comprenant votre public cible que vous pourrez fournir un contenu pertinent, opportun et dédié à leurs centres d’intérêt. Mais comment transmettez-vous ce contenu croustillant ?

Sites Carrières

Les sites carrières représentent presque toujours une première étape pour les diplômés. Ils permettent d’avoir une idée sur le ressenti du personnel travaillant dans votre société, sur la culture d’entreprise, et sur les opportunités d’emploi etc. Ils vous offrent une occasion en or d’exploiter votre marque employeur, d’inspirer les jeunes diplômés et de faire bonne impression. A l’instar de votre site internet commercial, votre site carrières est votre outil de vente et de marketing pour vendre votre entreprise à des employés potentiels.

Microsites

Bien que les sites carrières offrent des informations plus complètes relatives à la culture et aux carrières, vous devez également envisager d’exploiter les microsites pour tirer le meilleur parti des événements de recrutement en fin d’études, afin de fournir un contenu plus ciblé. Les sites carrières sont des centres d’information qui chantent et qui dansent. Les microsites sont un ensemble de pages plus petit et plus spécifique, pouvant fournir un contenu ciblé, des images et des vidéos ciblées également et destinées à un public unique, par exemple :

a) Des informations relatives aux carrières pour les secteurs d’activité que vous ciblez, comme l’informatique, les RH, le marketing

b) Plus de précisions sur les stages ou les programmes d’études supérieures

c) Une liste complète des événements auxquels les diplômés peuvent s’inscrire

d) Contenu sur mesure pour université/école

e) Vidéos et témoignages sur les études de cas de carrière de diplômés

Pages de renvoi

Une autre alternative permettant de maximiser votre impact lors des événements, consiste à exploiter des pages de renvoi dédiées. Elles offrent la possibilité de déployer rapidement et facilement des pages entièrement personnalisées et optimisées pour les mobiles, afin de fournir un contenu pertinent à tout segment. Elles sont particulièrement utiles pour promouvoir des événements, gérer les inscriptions et dynamiser la participation et les retours. Si vous êtes submergé par un flot d’étudiants sur votre stand, il vous est possible de distribuer des cartes imprimées sur lesquelles est indiquée une adresse Web facilement accessible via un appareil mobile, qui permettra aux étudiant de saisir leurs souhaits professionnels. A l’issue d’un événement, vous pourriez envoyer un e-mail de suivi contenant un lien vers une page de renvoi qui inviterait les étudiants à fournir des précisions sur leurs choix de carrière, à leur convenance.

L’idée ici n’est pas de donner la priorité à une option, mais de planifier une stratégie de communication qui exploite les trois. Ainsi, vous pouvez fournir tout un ensemble d’informations organisées par petits lots, faciles à utiliser, adaptées à vos besoins et à votre auditoire, et vous garantissant ainsi une excellente expérience candidat.

Le recrutement de fin d’études connaitra une suite…

Au cours de la partie 1, nous avons tenté de montrer que les manifestations sur les campus ou au sein des écoles restent l’un des canaux de recrutement les plus efficaces, et ce, malgré l’existence d’une multitude de moyens de nouer des relations avec les jeunes diplômés. Néanmoins, il est important de noter que le recrutement de fin d’études ne commence, ni ne se termine, sur le campus. L’ événement en lui-même pourrait s’avérer décisif, mais l’opportunité réelle dépend de votre compréhension du public, de votre capacité à communiquer et à dialoguer avec lui avant, pendant et après l’événement, et de la technologie que vous utilisez pour fournir des résultats ciblés et un contenu transmis au moment opportun.

Revenez la semaine prochaine et passez au niveau supérieur en ce qui concerne votre recrutement de jeunes diplômés, en abordant la question de la dématérialisation lors des manifestations. Nous partagerons également quelques astuces de rédaction d’offres destinées à la génération moderne de jeunes diplômés, et nous prodiguerons des conseils quant à l’utilisation des bons outils et des bonnes technologies qui créent un rapprochement entre vos recruteurs et vos responsables du recrutement, et bien plus encore.

Partager

Partager